Tisanes composées : pourquoi, comment

Le mélange des plantes comporte trois avantages :

- une synergie entre les plantes qui se complètent pour agir dans le sens espéré

- une limitation des risques encourus à l'utilisation d'une plante seule, pratique qui demande une bonne connaissance de leur action

- donner la possibilité d'offrir un goût et une présentation agréables, alors que certaines plantes prises seules sont difficiles à prendre de façon prolongée.

 

Les mélanges contribuent donc à faciliter la  des simples et à potentialiser leurs effets pour en obtenir une action générale sur la santé. Leur prise s'inscrit plutôt dans une démarche préventive mais peut aussi accompagner un traitement curatif naturel (activité physique, huiles essentielles, acuponcture, homéopathie...). Si les mélanges présentent une relative innocuité du fait de la diversité des molécules présentes, il convient cependant de vérifier avec un médecin si leur consommation peut interférer négativement avec la prise d'un médicament allopathique.

 

Leur action peut être rapide pour des soucis momentanés (digestion, refroidissement...) mais s'inscrit plus généralement dans la durée pour les problèmes chroniques. Il faut parfois plusieurs jours ou plusieurs semaines d'une cure pour observer des effets. Il faut garder patience, un mal n'apparait jamais par hasard et les causes premières en restent parfois insoupçonnées ; les plantes aident indiscutablement au rétablissement d'un bien-être (ce qui est attesté par des générations d'utilisateurs) mais il faut avant tout chercher à traiter les causes sous-jacentes de la maladie (ce que dit le mal) qui peuvent être tout autant d'ordre physiologique que psychologique. En tout état de cause, pour en obtenir un gain, il convient de prendre les tisanes au moins deux fois par jour, plutôt avant ou loin des repas (sauf tisanes digestives), et s'offrir une vraie pause à cette occasion.

 

La quantité de plante sèche à introduire par tasse  est du ressort de chacun, selon son ressenti. Les corpulences, les tempéraments et les physiologies varient tellement d'une personne à l'autre qu'il serait illusoire d'être précis sur ce point. En indication, commencer à 5g/litre et augmenter jusqu'à 10g/l ou davantage si le goût ou les effets paraissent insuffisants. Les doses dites "thérapeutiques", dont il n'est pas question ici, sont généralement d'un ordre supérieur. Il est en tout cas indispensable de rester à l'écoute de son corps, de son ressenti, et s'il advenait que le mélange ne conviennent pas ou que sa consommation devienne plus une épreuve qu'un plaisir, il ne faut pas insister.


Compositions du Cultivateur en Herbes

Voici les mélanges proposés sur ce site, avec une composition indicative qui peut varier en fonction des essais réalisés (nouvelles plantes...), des retours de la clientèle,  des stocks disponibles... Pour des raisons inhérentes à la réglementation française sur la vente des plantes médicinales qui interdit toute allégation thérapeutique hors des officines pharmaceutiques, les indications restent "imprécises". Mais après tout, là où le mal est indistinct, la nature pourvoit sur une palette si large qu'elle contribue à redonner des couleurs aux pâleurs de toute sorte. Considérons donc la tisane comme un plaisir à retrouver, et peut-être même un art de vivre à adopter !


De l'art de la composition

Un emprunt à "Plante et Santé" (excellent magazine), sur l'art d'élaborer les mélanges, par  Christophe Bernard, herbaliste. Une belle évocation de la recherche de la juste harmonie dans cet art particulier  :


La tisane, trop top

Un article paru dans Libération le 3 aout 2017

Le développement du marché, ses tendances, les innovations des grandes marques...